Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un loup en Aubrac

UN LOUP EN LOZÈRE !
A WOLF IN LOZÈRE (English text below)
(photo: Jean-François Guittard)

Jean-François Guittard, un lecteur lozérien de Terre sauvage, nous a fait parvenir ces photos et le témoignage suivant:
"23 Mai 2013. 17H00. En cette fin d'après-midi, il fait très froid sur l'Aubrac. La température avoisine les 0 degrés. Je suis à plus de 1300 mètres d'altitude à traquer le cerf élaphe; armé comme à l'accoutumée de mon boîtier équipé d'un télé 300/2.8. Prêt à dégainer au cas où… Depuis 20 minutes je progresse difficilement dans une ancienne tourbière quand apparaît au loin une forme inhabituelle dans les hautes herbes, sous les épicéas. Non! C'est impossible! Ce n'est pas lui! Je rampe tant bien que mal jusque sous les sapins derrière moi. Et j'attends plein d'espoir, l’œil dans le viseur, le doigt sur le déclencheur. Si jamais il venait dans ma direction? Les minutes sont interminables. Rien! Il est parti? Non! Soudain, il se dresse face à moi: l'animal légendaire qui a hanté bien des rêves d'enfants. Je tremble de la tête aux pieds. De peur bien sûr; mais aussi par crainte de rater les photos. Mon cœur bat la chamade. La bête avance de quelques mètres, scrute la clairière, s'assied, hume l'air, et fait demi-tour pour s'enfuir à toute vitesse. La scène a duré 2 minutes. Mais j'ai réussi à prendre 11 clichés de Canis Lupus, dont 6 sont nets. Signant ainsi de manière incontestable le retour du loup en Aubrac."

Jean-François Guittard, a Terre sauvage reader from Lozère (France) reports:
"May 23rd, 2013. 5:00pm. In this end of afternoon, it is very cold on Aubrac. Temperature borders 0 °C. I'm over 1300m high to pursue the red deer, equipped, as usual, with one 300/2.8. ready to unsheathe, just in case… For 20 minutes, I hardly make headway in a former peat bog. All of a sudden, an unusual shape appears far off in tall grass, under spruces. No, that's impossible! It can't be… Him! I crawl as I can to hide under fir trees behind me. And I wait, hopeful, eye in the sight, finger on the trigger. What would happen if he came right on me? Minutes are endless. Did he leave? Suddenly, he raises in front of me: the legendary animal which haunted my child's dreams. My heart pounds. The animal moves forward some meters, scrutinizes the clearing, and turns back to run away at top speed. The scene lasted 2 minutes. But I managed to take 11 pictures of Canis Lupus, among which 6 are net. So signing in an indisputable way the return of the wolf in Aubrac!"

Tag(s) : #bestioles, #nature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :